vendredi 26 avril 2013

[Frédéric Delmeulle] Le projet Abraxa

Titre : Le projet Abraxa
Auteur : Frédéric Delmeulle
Editeur : Flammarion
Nombre de pages : 312

Emma et ses amis sont révoltés par toutes les inégalités du monde dans lequel ils vivent. Persuadés qu'en modifiant un événement du passé, ils pourront réécrire l'histoire, ils subtilisent un sous-marin qui a le pouvoir de remonter le temps. Ensemble, ils se lancent dans la plus extraordinaire et la plus dangereuse des aventures.

LE PROJET ABRAXA EST EN MARCHE...


Remontez le temps dans la plus fantastique des machines et réinventez l'histoire !

Vous aimerez :
- la narration alternée
- la variété des styles d'écriture : du style moderne au parler du 15e siècle
- naviguer dans les recoins d'ombre de l'Histoire

Vous n'y trouverez pas :
- une surabondance précisions historiques
- des personnages de la Parallèle Vertov (sauf Marlène, forcément)
- un contexte politique très subtil

Mon avis ?
Rien ne le signale sur la quatrième de couverture, mais ce livre est une suite des livres parus chez Mnémos (dans une tonalité plus adulte), du même auteur, tournant autour du même appareillage fantastique et génial : Le Vertov, sous-marin nucléaire soviétique reconverti en machine à remonter le temps, habité par une Intelligence Artificielle nommée Marlène. D'ailleurs, vous n'avez pas besoin d'avoir lu les livres précédents pour apprécier celui-ci : les liens ne sont visibles que pour ceux qui les ont lu, et ne manqueront pas aux nouveaux lecteurs !

Inutile de le cacher : j'ai beaucoup, beaucoup, beaucoup aimé ce one-shot, je l'ai même préféré à ses "parents mnémosiens", car les personnages sont plus attachants. La forme du roman y est pour beaucoup : on alterne entre 1) une narration omnisciente qui suit 4 jeunes héros d'une époque contemporaine à la nôtre, 2) des extraits du journal intime d'Emma, la leader du groupe et 3) des extraits de journaux d'un jeune homme du 15e siècle, un portugais embarqué à bord d'un navire qui navigue dans le sillage de rien de moins que l'expédition de Christophe Colomb ! On entre donc directement dans la tête des personnages, et une proximité immédiate se crée avec eux. L'alternance entre les narrateurs peut déstabiliser au début, mais on s'y fait vite. Très vite.

Emma et ses amis sont jeunes, ils veulent changer le monde, et pour cela ils ont décidé de mettre des bâtons dans les roues à Christophe Colomb : oh, ils ne vont pas l'empêcher de découvrir l'Amérique, car si lui ne le fait pas, d'autres marins s'en chargeront à sa place... non ! Ils ont pour objectif de lui mettre une frousse de tous les diables, si forte qu'aucun marin ne voudra plus jamais naviguer vers l'Ouest. Conséquence : les amérindiens se développeront en paix, le commerce triangulaire n'aura pas lieu, la révolution industrielle ne défigurera pas le monde, etc., etc. Un grand projet, donc, avec de pieuses intentions... mais qui ne se déroulera pas du tout selon leurs prévisions, car dès qu'ils auront gagné le passé, les quatre larrons vont découvrir que l'Histoire avec un grand H leur réserve de nombreuses surprises...
A ce propos, je voudrais souligner l'excellent équilibre entre le récit à proprement parler et les précisions historiques de l'auteur : sans être trop pesant, il a su distiller de nombreuses informations sur la marine de l'époque, le contexte historique, la manière dont on devrait aborder l'Histoire (avec moins de certitudes, donc !), etc. C'est passionnant, ça intervient toujours à des moments opportuns du récit, et cela s'inscrit toujours de manière naturelle. Notamment quand les deux "mondes" se confrontent...

Car la rencontre avec l'équipage du jeune marin portuguais ne tarde pas, et donc la rencontre avec l'histoire humaine, celle de l'existence de quelques uns, celle qu'aucun manuel d'histoire ne mentionne. Une histoire à taille humaine qui va profondément bouleverser les quatre amis, et qui va également bouleverser leur projet... changeront-ils le monde ? Ou sauveront-ils l'équipage ? Les deux sont-ils seulement possibles ?

A vous de le découvrir ! Quand on sait comment fonctionne le temps dans l'univers de Frédéric Delmeulle, la surprise finale est un peu éludée, mais pour un lecteur qui ne sait pas de quelle manière l'auteur a décidé de résoudre et/ou contourner les paradoxes temporels, le suspens est total. Mon seul regret est donc d'avoir fait partie de la catégorie de lecteurs qui savaient ce qu'il en était, mais cela ne remet nullement en cause la qualité du récit.
Autre petite réserve : les raccourcis (un peu) faciles empruntés par l'auteur, sur la situation actuelle de notre planète, notre politique, etc. Ok, on est dans la tête d'une ado quand ces constatations sont faites, mais j'ai trouvé un peu dommage que tout cela ne soit pas nuancé (même sur la fin), d'autant plus que ce livre s'adresse justement aux ados et que cela les aiderait à nuancer leur avis sur certaines choses.

Une belle plume, des personnages attachants et une une plongée historique très réaliste font de ce roman un excellent moment de lecture que je recommande à tous, grands et moins grands, habitués ou non du Vertov.

4/5

Aucun commentaire:

Publier un commentaire