mercredi 19 juin 2013

[Vanessa Terral] Les Vagues de Clamatlice

Titre : Les Vagues de Clamatlice, suivi de Saison de pluie sur Clamatlice
Auteur : Vanessa Terral
Editeur : Voy'[el] – Collection e-courts
Nombre de pages : ~33 pages
En numérique uniquement.
A télécharger sur Immatériel !
 
Clamatlice, un monde bien loin de notre Terre, surprend les voyageurs par ses plages de sable vert, ses deux lunes, sa végétation singulière et son surnom : la Planète aux Mille Pensées. Les premiers colons évoquent parfois, à mi-voix, des créatures gigantesques et une nature guidée par une forme de conscience. Bien entendu, les nouveaux arrivés – tel Noota, un jeune surfeur – ne croient pas à ces superstitions…
Jusqu’à ce que Clamatlice murmure à leur esprit.
 
 Vous aimerez :
- la douceur poétique de l'écriture
- le zeste de sagesse asiatique
- les créatures fantastiques

Vous n'y trouverez pas :
- d'histoires pessimistes
- de récits moralisateurs
 
Mon avis ?
Lu en moins d'une heure, ce court recueil numérique réunit deux nouvelles se situant dans le même univers, et il m'a offert une parenthèse bienheureuse et apaisante au sein d'une journée fort chargée. Promesse tenue pour ce micro-recueil qui annonçait d'emblée son exotisme et son caractère optimiste. On ressort serein de cette lecture, bienheureux et reposé. Pour autant, aucune naïveté à craindre : au contraire, c'est subtilement dosé, sans tomber dans la mièvrerie. La sérénité de cette lecture tient autant aux histoires racontées qu'au style de l'auteur, ici fin, léger, optimiste et coloré. Un style très différent de L'Aube de la guerrière, de la même auteur, récit que j'avais déjà beaucoup aimé.

Nous découvrons donc Clamatlice, planète guidée par une sorte de conscience collective et animale, où il n'est pas question de lutte de l'humain contre l'animal mais, au contraire, d'histoires humaines au sein d'un monde profondément conscient de sa propre existence. Un monde qui veille sur l'humain, où pour une fois la nature est accueillante et, l'humain, lui, presque sage... presque. ;-)

Le recueil contient deux nouvelles, chacune illustrant l'un des nombreux visages de Clamatlice...

Les Vagues de Clamatlice raconte l'histoire de Noota, jeune surfeur immigré de la Terre sur Clamatlice, qui tente de dompter les vagues... mais il ne surfe plus avec le même talent qu'auparavant, l'eau ici semble le rejeter. Jusqu'à ce que les créatures y demeurant décident de l'appeler à lui... j'ai beaucoup apprécié cette nouvelle, car la nature y est tout à la fois menaçante et accueillante, sans que l'auteur n'insère à un seul moment une bonne vieille phrase moralisatrice. Ici, l'harmonie est mise en avant : c'est reposant, agréable, et pour autant le récit ne perd pas en intérêt.

La nouvelle qui suit, Saison de pluie sur Clamatlice, est plus sombre dans le sujet : l'histoire d'une petite fille qui sert de souffre-douleur à l'école, et va trouver un allié inattendu dans la nature même de la planète. J'ai été touchée par la tristesse de l'enfant, et par la solution qui finit par se présenter à elle. Cette nouvelle, bien que relevant de la SF, pourrait être racontée comme un récit de vie, un retour d'expérience de l'enfant qui sommeille en nous.

En conclusion, Les Vagues de Clamatlice est un micro-recueil où poésie et sagesse ne font qu'un, où l'humain et l'animal se côtoient sans qu'on nous assène de morale toute faite. Si vous êtes à la recherche d'une SF optimiste mais pas naïve, car dotée d'un fond philosophique fort mais jamais moralisateur, alors n'hésitez pas et embarquez pour Clamatlice !

Le billet est à 0€99 seulement, sur la compagnie E-court, et m'est avis que vous ne regretterez pas le voyage ;-)
Merci aux éditions Voy'[el] pour ce service presse dépaysant et ô combien reposant !

4/5

Aucun commentaire:

Publier un commentaire