vendredi 8 juin 2012

[Entretien avec...] Marika Gallman 1/2

Marika Gallman est née en 1983, en Suisse. Collectionneuse acharnée de post-its et de personnalités multiples, elle rate de peu une carrière de scénariste à Hollywood en écrivant à seulement 12 ans le scénario d'un Indiana Jones 4 qui ne sera pas retenu, faute de frigo dans l’intrigue.
Elle se console devant ses séries préférées, dont elle rejoue les scènes cultes chaque nuit à voix haute dans son sommeil, quand elle ne se relève pas en douce pour regarder des films d'horreur. Attirée par les ambiances sombres et les hommes aux dents pointues, elle se lance dans l’écriture de son premier roman, Rage de Dents, en 2009.

Son premier roman, paru chez Milady (7€60) :

Avant, ma vie était simple : l’université si j’en avais envie, les hommes quand j’en avais envie. Et je n’avais aucun problème qu’un barman ne puisse m’aider à résoudre.
Mais là, depuis un moment, rien ne va plus.
Le type sexy qui me draguait a rendu son déjeuner quand on a voulu concrétiser.
J’ai cassé le nez du copain de ma meilleure amie, et elle ne l’a pas très bien pris. Lui non plus, d’ailleurs.
Ensuite, je me suis mise à faire des cauchemars.
Et tout ça, c’était avant qu'une bande de vampires décide de redécorer mon appart et qu'un colosse me kidnappe.
Quand je vous dis que ce n’est pas ma semaine…

---

Bonjour Marika,
Un grand merci, vraiment, d'avoir accepté cette interview pour SFFF100%VF.
Ton roman, Rage de dents, a beaucoup fait parler de lui dès avant sa publication. Il a d’abord été publié aux éditions du Petit Caveau, se faisant d’ores et déjà remarquer par le lectorat. Ce 18 mai, une réédition chez Bragelonne/Milady a fait de toi la première auteur francophone de bit-lit publiée chez eux ! Un grand bravo !
Bon, je dois l'avouer, je n'ai pas encore lu ton roman, seulement le résumé. Je vais bien entendu l'acheter, le lire et le chroniquer, mais... pour les lecteurs de ce blog, est-ce que tu peux donner le top cinq des bonnes raisons de le lire ?

Marika : Eh bien merci à toi! Je viens d'aller faire un petit tour [ndlr : sur le blog], c'est sympa. J'aime beaucoup le bleu. Et on a un point en commun! Je déteste la betterave (l'hypocrisie et le café mal fait, ça va sans dire, mais personne ne parle jamais de la betterave).
Et tu commences fort! On garde pas ces questions pour la fin en général? :) C'est dur en tout cas en préambule, puisque les bonnes raisons de l'un sont les mauvaises de l'autre. Mais allez, hop :
1 - C'est francophone
2 - Je n'avais jamais lu de bit-lit avant, et ça peut être amusant de voir comment, avec la simple influence de Buffy, j'ai pondu à mon insu un roman qui en était
3 - Ça se prend pas au sérieux
4 - Paraît que c'est un peu drôle
5 - Je rougis comme une pivoine quand on me dit qu'on a lu mon livre. Si jamais vous me croisez, ça peut être rigolo.

SFFF100%VF : Mais c'est tellement bien de commencer par la fin ! Je confesse un faible pour les romans qui commencent par une situation désespérée et catastrophique, puis qui reviennent sur les événements qui ont amené à ladite situation... nous allons procéder d'une façon assez identique. Mais promis, pas de catastrophes entre nous.
En tout cas, j'ai bien noté que tu es fan de Buffy the vampire slayer. Ça nous fait un point commun en plus. J'ai lu dans une autre interview que tu avais détesté Twilight (tiens ! En parlant de point commun...). Si Buffy rencontrait Edward, ça donnerait quoi selon toi ? Et ton héroïne, Maeve Regan, est-ce qu'elle lui ferait un ravalement de canines ? ^^

Marika : Tu aimes les choses qui commencent par la fin ? Tu as vu Memento ? Un film que j'avais vraiment adoré !
Et ouais, je suis une grande fan de Buffy devant l'éternel. J'ai grandi devant la série. Tous les samedis, on la regardait avec ma meilleure amie... sûrement les meilleurs souvenirs de mon adolescence !
Quant à Twilight, on va dire que ce n'est pas pour moi, mais c'est surtout Bella que j'ai détesté, et sûrement parce qu'elle est bien trop éloignée de Buffy, justement... Et si elle rencontrait Edward, rien ne résume mieux la réaction que je suis sûre qu'elle aurait que : http://i1021.photobucket.com/albums/af333/BlackFrancine/Buffy%20Gifs/buffysparklelaugh.gif
Maeve, je ne pense pas qu'elle lui ferait un ravalement de quoi que ce soit. Elle serait amusée aussi, mais elle est plutôt pince-sans-rire, et elle ne montre pas quand quelque chose la fait rire. Elle tenterait probablement de le dérider en lui payant une tequila et, quand elle verrait que c'est mission impossible, elle lui ferait du rentre-dedans jusqu'à ce qu'il craque. Attention, pas du rentre-dedans sexuel, du vrai bon rentre dedans pour qu'il s'énerve et qu'il tape dans quelque chose (un arbre, un caillou, une photo de Jacob), par exemple en lui demandant s'il préfère le boudin de lapin ou d'écureuil, ou, plus vraisemblable encore, en lui conseillant de dire à sa femme de s'épiler avant la cérémonie, pour son prochain mariage.

SFFF100%VF : Ah, toi aussi le coup de la mariée non épilée ça t’a marquée ? ^^
Bon, revenons à nos vampires, ou plutôt aux tiens : Rage de dents est ton tout premier roman publié, mais est-ce que c’est aussi le premier écrit ? Il marque le début d’une série, au nom de ton héroïne, Maeve Regan. Je suppose que tu travailles déjà sur les tomes suivants ? Comment cela se passe-t-il : est-ce que tu as carte blanche ou est-ce que ton éditeur se penche avec toi sur le synopsis, la rédaction, etc. ?

Marika : Alors côté question sérieuse, non, ce n'était pas du tout mon premier essai. J'ai pondu des sacs de mauvais trucs avant, de trucs pas trop mauvais, et des trucs presque bien. Mais Maeve est le premier projet dans lequel je me sois investie jusqu'au bout et que j'ai essayé de faire publier. J'avais toujours tendance, avant, à écrire pour moi, et encore, souvent pas jusqu'au bout, parce que ce que j'aimais, c'était créer mes histoires. Une fois qu'elles existaient, quel besoin de les coucher sur papier ? Je les avais en tête, je pouvais me les rejouer autant que je voulais. Rage de Dents, c'est plutôt un tournant. J'ai vraiment pris du plaisir à l'écrire, et, pour la première fois, j'ai eu envie que ce plaisir soit partagé.
Actuellement, je suis en train d'écrire le troisième tome tout en apportant les dernières modifications au second. J'ai carte blanche, ils lisent le résultat final et me disent s'il y a des choses à revoir. Ils ont repris le premier tel quel, mais ont demandé quelques retouches pour le second.

SFFF100%VF : Tu en es donc au troisième tome... est-ce que tu sais combien de volumes comprendra la série ?

Marika : Oui, le troisième tome... Pour la question du nombre, c'est un peu la question du moment. Quand j'ai eu l'histoire de Maeve dans son intégralité, j'ai fait deux découpages différents qui fonctionnaient bien les deux, une fois en 4 tomes, une fois en 5. J'ai réfléchi un moment, et j'ai décidé de partir sur 4, parce que je préférais avoir une histoire plus dense que de faire traîner en longueur et desservir l'histoire. Sauf que, depuis que j'ai commencé le 3, je me rends compte que j'ai beaucoup, beaucoup de matière à placer en deux tomes, et que j'avais peut-être sous-estimé la matière de base que j'avais. Du coup, c'est un grand point d'interrogation, et je pense que j'y verrai plus clair à la fin du 3. Je n'ai pas envie de tuer mon histoire et d'en faire un truc à rallonge. Mais il y a plein de choses à prendre en compte, et surtout, il faut que le lecteur suive et ait envie de plus.

---

Aucun commentaire:

Publier un commentaire