mercredi 11 avril 2012

[Wayne Barrow] Bloodsilver

Titre : Bloodsilver
Auteur : Wayne Barrow (Johan Heliot + Xavier Mauméjean)
Éditeur : Folio SF
Nombre de pages : 483

1691 : un bateau transportant de mystérieux passagers aborde la côte est du continent nord-américain. Les vampires viennent de débarquer de la vieille Europe. Ils forment bientôt le Convoi, longue colonne de chariots recouverts de plaques de plomb, et se lancent à la conquête de l'Ouest, anticipant le trajet du chemin de fer dans une lente et implacable progression... 1692 : à Salem, une poignée d'hommes impitoyables fonde la confrérie des Chasseurs, bien décidés à stopper l'avancée du Convoi et à en découdre avec les créatures des ténèbres. De Fort Alamo aux territoires sioux, de Wounded Knee à Silver City, les hommes du Nouveau Monde, Billy the Kid ; les frères Dalton ou encore Doc Holliday mêlent le sang à l'argent, luttant sans merci contre les vampires, ou formant avec eux d'improbables alliances...

Vous aimerez :
- l'uchronie
- le western
- la fresque historique
- la couverture <3

Vous n'y trouverez pas :
- de proximité avec les personnages
- d'histoire vraiment suivie
- de récit sans violence

Mon avis ?
Quand il y a du western, je réponds présente. Quand il y a des vampires, aussi. Alors, vous imaginez bien que je ne pouvais pas passer à côté de ce recueil ! Enfin, est-ce vraiment un recueil de nouvelles ? Les récits tournent tous autour de ce fameux convoi de vampires qui traverse les États-Unis d'Est en Ouest, deux siècles d'errance jusqu'à la création d'un état vampire : Bloodsilver. Lesdits récits s'emboîtent certes les uns dans les autres, à la manière de chapitres, mais ils sont tous indépendants. Certains personnages sont récurrents, ou leurs exploits sont cités d'une nouvelle à l'autre par le biais d'un média ou d'un autre... les entrelacements sont nombreux, peut-être un peu trop car je me suis sentie une ou deux fois perdue dans cette avalanche de détails, de liens, de noms. Si vous n'êtes pas très familiers avec les figures historiques du western, les légendes à leur sujet, les grands noms de l'époque de la conquête de l'Ouest, alors vous risquez d'être parfois perdu. Sinon, cela devrait à peu près aller !
J'ai beaucoup aimé : le sens du détail dans les descriptions, le style maîtrisé, l’emboîtement des nouvelles, leurs différentes formes (parfois, ce sont des articles de journaux), les différents thèmes (la naissance d'une légende, l'histoire d'un écrivain qui écrit à propos de pistolleros, etc.) La multitude de détails rend le cadre très vivant d'une nouvelle à l'autre, on a bien l'impression de voyager, nous aussi, dans cet univers !
Là où j'ai une réserve à émettre, c'est au sujet du Convoi : on ne les voit que très peu, au final. Les personnages en parlent beaucoup, l'histoire se déroule autour de ces fameux vampires, mais après... on reste du point de vue des humains les 3/4 du temps. J'aurais aimé vivre le quotidien de ces vampires errants. J'aurais aimé une nouvelle qui se déroule de bout en bout dans le Convoi !

Si ce n'est ce regret, j'ai passé un bon moment de lecture, savouré au fil des mois : une nouvelle par-ci, par-là, entre deux autres livres. Un bon cru qui se savoure sur le long terme, ou peut se dévorer en une nuit blanche de lecture !
Sinon, ne vous fiez pas au nom "américain" de l'auteur. Il s'agit en fait de deux auteurs français cachés sous le même nom de plume. ;)
3,5/5

4 commentaires:

  1. J'ai été un peu déçue par ce livre, justement parce qu'il m'a été vendu comme un roman et que c'est en fait, un recueil de nouvelles qui se suivent, faute de meilleure définition. La violence inhabituelle chez les auteurs m'a surprise aussi, ainsi que le manque de proximité avec les personnages.

    Mais il faut reconnaitre que la rencontre entre vampires et western est bien trouvée et bien écrite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, il ne faut pas se méprendre sur la forme, c'est clairement un recueil. C'est sûr que ça peut être déstabilisant et gâcher la lecture :/

      Sinon, pareil, j'ai adoré ce mélange des genres. Une réussite !

      Supprimer
  2. ça m'a aussi déstabilisé (d'autant que j'aurai adoré suivre un peu plus les personnages historiques (je suis tombée amoureuse de Mark Twain :) ) mais, une fois qu'on s'y fait, j'ai passé un bon moment de lecture.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, oui, Mark Twain. Son destin est bouleversant !

      Supprimer